googlefc024a8e7fbdab52.html

Devenir Naturopathe fait rêver de plus en plus de personnes, et principalement des femmes. Il est difficile de donner des chiffres précis car la profession n’étant pas reconnu par l’état, il n’existe aucune instance qui mesure le marché de la naturopathie de manière exhaustive. Cependant, je vois une nette évolution depuis ces 3 dernières années. Il ne se passe pas un mois sans que 2 ou 3 femmes m’appellent pour des conseils sur le métier de Naturopathe. J’ai même accueilli une jeune femme de 23 ans en stage d’immersion pôle emploi l’année dernière pour l’aider dans son projet de formation. Bien sûr, j’encourage fortement ces femmes, jeunes et moins jeunes, à concrétiser leur rêve malgré les nombreux défis à relever. Et en même temps, j’attire leur attention sur des aspects moins agréables de la profession et sur les 3 pièges à éviter pour ne pas ruiner leur projet de devenir Naturopathe.

Piège n°3 : diplôme versus compétences professionnelles

Dans mon classement des 3 pièges les plus redoutables qui menacent votre réussite de devenir Naturopathe, je mets en 3ème position, la tendance à se focaliser sur l’obtention d’un diplôme ou d’un certificat de formation au détriment de l’acquisition de solides compétences professionnelles.

Vous avez du mal à saisir ? Permettez-moi de vous aider un peu. Rappelez-vous cette époque où vous étiez au lycée, juste avant le baccalauréat. Que pensiez-vous des BAC Généraux ? Des BAC Techniques ? Et maintenant, même question pour les BAC Professionnels ? Eh oui, ces derniers avaient beaucoup moins la côte, n’est-ce pas ! Et pourtant, en termes de compétences professionnelles, ces filières étaient les plus adaptées.

Aujourd’hui, nous sommes toujours dans ce réflexe diplôme = sesam vers l’emploi. La conséquence directe est évidente. Les apprenantes entretiennent une attitude d’étudiantes qui travaillent pour avoir de bonnes notes aux examens et se dit qu’elles ont bien le temps de se projeter dans l’univers professionnel qui les attend. Cela est encore plus vrai pour celles qui suivent un cursus long de 3 ou 4 ans.

 

Le Mindset Pro, la clé de la réussite

Pourtant, adopter une attitude ou mindset de professionnelle-en-devenir est pour moi la clé d’une activité à succès. Pourquoi je me permets d’avancer cela ? C’est très simple. En choisissant, l’attitude étudiante, la vision que vous avez de la pratique du métier n’a rien à voir avec la réalité. Vous vous visualisez dans une école et non dans un environnement professionnel.

Or, les neurosciences nous confirment aujourd’hui l’importance majeure de la visualisation dans la réussite d’un projet. Par conséquent, avec ce type de visualisation, il y a fort à parier que la transition formation/installation professionnelle sera difficile. C’est alors qu’apparaissent le manque de confiance en soi, le syndrome de l’imposteur etc…

Mon conseil pour éviter ces pièges

Je vous encourage vivement à adopter dès le début de votre formation, un état d’esprit de professionnelle. Ainsi, vous augmentez considérablement vos chances de réussite post-formation. Et pour moi, c’est le but ultime et non l’obtention du certificat. Nous sommes bien d’accord qu’aucun certificat au monde ne mettra la soupe sur votre table. C’est vous qui ferait le boulot par la suite.

Alors comment faire cela ? Vous pouvez par exemple vous demander à chaque nouvelle connaissance acquise : Quelle patiente/cliente pourrait présenter ce type de problème ? Comment pourrais-je mettre cela en œuvre concrètement ? Qu’est-ce que je conseillerai à mes clientes en toute objectivité ? Quels mots/phrases/expression j’emploierai pour obtenir l’adhésion de la personne ? etc… Penser « conditions réelles » créera les bonnes connexions dans votre cerveau et donc les bons réflexes. Il n’y a rien de plus difficile que de désapprendre.

Piège n°2 : Croire que plus, c’est mieux

En deuxième position, je place ce que j’appelle le syndrome de « Madame le Plus ». La plupart des gens croient que « plus, c’est mieux ». Par exemple, on se dit que plus c’est cher, plus c’est de grande qualité. Cela me fait penser à cette expérience sur la psychologie du prix (dont malheureusement je n’ai plus les références). Cette expérience consistait à évaluer l’impact du prix versus la qualité sur l’acte d’achat de jeans.

Dans une boutique, les jeans de qualité supérieure affichaient un prix élevé et les jeans de qualité médiocre étaient étiquetés à un prix d’entrée de gamme. Les experts ont ainsi notifié les actes d’achat sur une période de temps donnée comme point de référence. Puis, l’étiquetage fut inversé. Les jeans de qualité étaient affichés au prix des jeans bas de gamme et vice versa pendant une même période de temps. Les résultats furent sans appel.

Dans les 2 cas, le jeans qui affichaient le prix le plus fort était le plus vendu, quelle que soit sa qualité. J’ai trouvé cette expérience extrêmement révélatrice de l’impact psychologique du prix sur les personnes et aussi de ce fameux syndrome de « Monsieur/Madame le Plus ».

Attention, je ne dis pas que les formations les plus chères sont de mauvaises qualités. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je dis simplement que le prix et le nombre d’heures ne sont absolument pas garants de la qualité d’une formation. Et je suis sûre que vous avez de nombreux exemples issus de votre propre expérience personnel qui valide cela.

Mon conseil pour éviter ces pièges

 Je n’ai aucune prétention de savoir quelle formation est bien ou pas. Comme je l’ai déjà dit dans d’autres articles, toutes les écoles ont leur public et leur rôle. Je crois que la diversité est une marque de richesse. Toutefois, je peux partager avec vous ce que je sais sur les coulisses des formations que l’on ne lit jamais. Ensuite, il vous appartiendra d’utiliser ou pas ces informations à votre guise dans votre réflexion.

Tout d’abord, concernant la durée optimale d’une formation de naturopathe.
Je me réfère toujours au programme de base de la naturopathie en Europe et au Canada. Celui-ci est évalué à environ 700 heures d’enseignement en présentiel hors stage professionnel. Donc, tout ce qui est au-delà de ce quota d’heures est du bonus proposé par les écoles.

Souvent, on trouve des séminaires d’approfondissement, des travaux dirigés, des accompagnements à la rédaction du mémoire de fin d’étude ou à l’installation professionnelle. Et parfois on trouve même des disciplines connexes à la naturopathie comme la médecine traditionnelle chinoise, l’ayurvéda, le qi gong, le feng-shui, la géobiologie…

C’est sans conteste très intéressant mais ce n’est pas de la naturopathie. Alors pourquoi diable mettre cela au programme ?  Est-ce bien indispensable ? Et combien coûte de tels ajouts qui ne sont pas de la naturopathie ?

Ensuite, concernant la quantification des heures de formation à distance.
Deux experts ont identifié que les formations à distance sont 2 à 4 fois plus rapide qu’en présentiel[1]. Ainsi, ils estiment qu’1 heure de e-learning équivaut environ à 3 heures de formation en présentiel en termes d’assimilation des connaissances.

Toutefois, il est aussi précisé que ce ratio est à ajuster selon le niveau de technicité des enseignements.  

Enfin, concernant la durée d’une formation en e-learning.
Ces formations sont généralement exprimées en « temps équivalent présentiel » ce qui correspondrait à la charge « normale » de travail si le cours était donné en présentiel. Cela permet aux candidats de comparer le contenu des formations sur des bases comparables.

Notez cependant que le nombre d’heures réel de vidéos en e-learning est nettement inférieur au nombre d’heures de cours en présentiel. Ceci est tout à fait normal et pertinent compte tenu des meilleures conditions d’apprentissage en e-learning qui, comme je vous le disais précédemment, permettent une assimilation des connaissances 2 à 4 fois plus rapide qu’en présentiel.

[1] Méta-analyse Le « e-learning » est-il efficace ? – Fenouillet F. Maître de conférences en Sciences de l’éducation Université Paris X Nanterre & Déro M. Maître de conférences en psychologie cognitive IUFM de Villeneuve d’Ascq – Revue Savoirs n°12 2006/03  

Piège n°1 : Croire que vous apprendrez mieux en présentiel

Oui, je place en numéro 1 ce piège. Je viens d’en parler précédemment. Il est prouvé que l’on retient davantage en situation de e-learning qu’en présentiel, jusqu’à 30% de plus. Pourtant, beaucoup de personnes craignent de se retrouver seules en situation d’apprentissage. Elles nourrissent la croyance qu’en étant assise 8 heures par jour, avec un groupe, à prendre des notes, elles assimileront mieux.

Pourtant, nous savons presque tous qu’un humain peut maintenir sa concentration et son attention pendant environ 1 heure 30. C’est d’ailleurs pour cela que la sécurité routière recommande fortement de faire des pauses toutes les 2 heures. Avez-vous déjà fait de longs trajets de 10 heures ? Comment vous sentiez-vous en arrivant ? La journée était longue n’est-ce pas !

Mon conseil pour éviter ces pièges

Il n’y a pas de miracle possible. Pensez simplement à vous poser les bonnes questions : vous sentez vous capable de rester assise 8 heures par jour, plusieurs jours par semaine, printemps, été, automne, hiver, pendant plusieurs années. Imaginez le pire scénario de formation pour vous et demandez-vous si oui ou non, vous pourrez dépasser cela pour réussir. Vous connaissez le dicton : Qui peut le plus peut le moins ! 

Bonus… 

J’aimerai à présent vous partager ma vision sur l’avenir des modèles de formation.

À quoi ressemblera la formation reconnue de demain ?

Les plus grandes réussites d’aujourd’hui, tout domaine confondu, appartiennent à ceux qui ont su regarder ce qui se profilait pour les 10 prochaines années et qui ont mis en œuvre ces innovations avant leur temps. Oui, ils étaient les pionniers dans leur domaine. Oui, ils ont dû s’imposer et maintenir le cap pour exister. Mais aujourd’hui ce sont eux les références.

La tendance est claire : les compétences, les compétences et encore les compétences. Tout est axé sur le développement du savoir, du savoir-être et du savoir-faire des professionnels surtout en France. Désormais, dans le domaine de la formation, on ne parle plus vraiment de diplôme. On parle d’élévation des compétences. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les réformes récentes de la formation professionnelle continue.

Même Pôle emploi met en place des dispositifs comme l’AFPR (Actions de Formation Préalable au Recrutement) pour financer votre formation et élever vos compétences, même si vous êtes 100 % débutant, dès lors que vous avez une promesse d’embauche à la clé. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Les développements de MOOC, e-learning, université ou campus virtuel… aujourd’hui, la formation doit être pertinente, ciblée, modulable et accessible au plus grand nombre. L’étudiant doit pouvoir développer ses compétences selon son niveau et selon ses besoins. Les enseignements doivent être disponibles en illimité pour répondre à cet objectif d’élévation de compétences généralisée. Alors oui, les ancrages concernant les diplômes sont puissants mais nous vivons une véritable révolution en la matière. Et les pionniers d’aujourd’hui seront les références de demain.

A vous de jouer

Pensez-vous que tous les modèles de formation en naturopathie aujourd’hui répondent parfaitement à ces exigences ? Comme d’habitude, si vous avez envie de vous exprimer et de partager votre expérience avec moi, rendez-vous dans l’espace commentaires.

Et merci infiniment de faire partie des Femmes Créatrices qui ont choisi l’humain, l’innovation et l’efficience pour co-créer un Monde Meilleur.

En ce moment…

Ecole de Naturopathie Créative - Testez gratuitement Créativ'Naturo

Ecole de Naturopathie Créative - Testez gratuitement Créativ'Naturo

Commentaires récents

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    quatre + 4 =

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    LES DERNIÈRES CRÉATIONS D’AVALON

    NOS FORMATIONS INITIATRICES

    NOS ARTICLES ET VIDÉOS INSPIRANTES

    Académie Avalon - Ecole Naturopathie Créative - Formation naturopathe - ebook naturopathie énergie

    Besoin des conseils d'une Naturopathe pour retrouver votre énergie ?

    Téléchargez votre exemplaire gratuit 

    "Le Guide Naturo pour Booster votre Énergie."

    - OU -

    Se connecter avec Facebook

    Votre demande a été enregistrée.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des Cookies soient utilisés afin de réaliser des statistiques d’audience, d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer